Recherche

Flux RSS / Syndication

  • Flux RSS des articles

Recommander

Archives

Lundi 12 octobre 2009 1 12 /10 /Oct /2009 21:24
Suite et fin de notre dégustation du 6 octobre avec les vins rouges:

Cape Mentel Margaret River, cabernet merlot 1997 Western Australia.
Robe déjà evoluée. Le vin développe de doux arômes torréfiés, chocolatés ainsi que de subtils notes de fruits noirs bien mûrs. La bouche est très riche (certains seront gênés par la sucrosité du vin) mais équilibrée. La finale est longue et mentholée ce qui rend le vin très digeste. Très bien.


Fitou, cave du Mont Tauch cuvée les Crouzels 2007.
Le nez associe des fruits rouges bien mûrs (fraise des bois, cerise) à des notes épicées. En bouche, le vin présente une belle attaque avec des tanins bien enrobés. Un vin gouleyant même si on peu regretter la finale qui est un peu courte. Bien.

Vin de pays des collines rhodaniennes, domaine faury 2007.
Le nez est complètement fermé, masqué par le bois. A l'aération, on peut déceler quelques notes poivrées. La bouche est végétale, poivronnée et assez fluette. Moyen.

Vin de pays des côteaux de l'Ardèche, domaine des louanes encre de Sy 2005.
Le premier nez est très fermentaire (sur la banane) puis à l'aération, on décèle des notes de cassis et d'épices. En bouche, le vin est très ferme et ample mais les tanins sont très marqués et le vin manque d'équilibre en l'état. Du potentiel. Bien.

Anjou village, domaine de l'Angelière 2006.
Le nez va des senteurs végétales (poivron vert, humus) vers des arômes plus fruités. La bouche est assez maigre, diluée et la finale astringeante; tout porte à croire qu'il s'agit d'un cabernet franc dans un millésime difficile. Moyen.

Bandol, domaine de la Garenne 2004.
Le nez très complexe développe d'intenses arômes d'épices (thym, romarin) ainsi que de belles notes de tabac blond et de cuir. En bouche l'attaque est dense, les tanins soyeux et la finale très longue se termine sur des notes mentholées qui rendent ce vin très digeste. Excellent et coup de coeur de l'assemblée (12 votes).

Marcillac, domaine du Cros 2008.
Le premier nez est masqué par l'élevage puis à l'aération le vin déploie des arômes de violette et de framboise. En bouche le vin est assez brouillon (pas encore en place?) et la finale est végétale (poivron vert). Moyen.

Pessac Léognan, reflet de Haut Gardère (R) 2003.
Nez intense de bourgeon de cassis, de pruneau et de réglisse. La bouche est dense et les tanins soyeux, la finale sur la réglisse est d'une bonne longueur. Il manque juste un peu de complexité. Très bien.

Coteaux du Languedoc terrasses du larzac, la bastide aux oliviers 2006.
Nez légèrement réduit puis à l'aération le vin développe de beaux arômes torréfiés et des notes de reglisse. La bouche est dense, compacte mais d'une grande buvabilité. Une très belle matière qui laisse présager d'un beau potentiel. Très bien.




Par Grégory Le Roux - Publié dans : Les séances - Communauté : dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés