Flux RSS / Syndication

  • Flux RSS des articles

Recommander

Classement du blog Vertivin

Ebuzzing - Top des blogs - Vin

Archives

Dimanche 21 décembre 2014 7 21 /12 /Déc /2014 17:29

Troisième séance de Vertivinus est consacrée au cépage cinsault. Etant arrivé en retard, je n’ai pas pu prendre de notes sur les explications fournies par Romain sur le cinsault à l’ensemble du groupe. Aussi je me permets de renvoyer les lecteurs vers les deux liens suivants:

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cinsault : une référence classique

http://blog.midi-vin.com/histoire-vigne-vin/cinsault-cepage-mediterraneen-006342 : d’autant plus intéressant que certains vins dégustés par le groupe sont mentionnés dans ce blog.

 

La dégustation de la séance se compose de dix vins :

 

 

IGP Coteaux du Libron Domaine Emile et Rose Cuvée Les 5 sceaux 2013 (France – 6€) : nez cire, poivre et cassis. Légère réduction. L’attaque en bouche est ronde avec une trame tannique souple. La finale est longue et acide avec des notes tabac. Bien.

 

 

Domaine Louis-Antoine Luyt Cinsault Coelemu 2013 (Chili – 13.90€) : nez fraise, framboise, de fruit cuit. L’attaque en ouche est fraîche avec une trame tannique asséchante et nerveuse. La finale est tendue avec des notes alcool. Bien+.

 

 

Vin de France La Sorga 2012 (France – 13.20€ - macération en grappes entières pendant 104 jours, puis un an d’élevage en cuve) : nez mûre, cannelle, un peu alcooleux. L’attaque en bouche est rond, les tannins sont poudreux, certains dégustateurs notent une pointe de volatile. Finale acide et oxydative. Vin un peu grossier. Assez Bien.

 

 

Vin de France Domaine des Dimanches LE C. (France – 12€ - sable et calcaire, 2 mois de macération en grappes entières) : nez prune compotée, alcooleux et chaud. L’attaque en bouche est sirupeuse, avec des notes mentholées et une trame tannique souple. La Finale est acide et chaude. Beaucoup de plaisir gustatif avec ce vin. Très Bien.

 

 

Vin de France Domaine Anne Gros La CinsO 2012 (France – 15€ - vigne de 50 ans sur grès et marnes, élevage en cuve): nez animal, « bête à poil », zan, réglisse et thym. Attaque en bouche avec des notes épicées et des arômes de cuir. La finale est poivrée, belle acidité, un peu chaud. Assez Bien.

 

 

Vin de Pays de L’Hérault Domaine d’Aupilhac Les Servières « Un siècle de cinsault » (France – 10.95€ - vignes plantées en 1900. 20 jours de macération avec pigeage. 7 mois en foudre) : nez avec des notes mentholées mais globalement discret. L’attaque en bouche est douce, avec une trame tannique un peu asséchante. Finale acide qui progressivement s’adoucit. Assez Bien+.

 

 

Vin de France Domaine de Rapatel Sein-Seau 2007 (France – 14.95€ - sol argilo-calcaire et galets roulés) : nez cerise, fruits compotés avec une note d’alcool. L’attaque en bouche est sucrée, avec une acidité progressive ainsi que de la chaleur. Notes de chocolat, moka. Finale chaude. On dirait un vin cuit. Note de banyuls. « Maury-esque ! » s’exclame un dégustateur conquis. Bien+.

 

 

IGP de L’Hérault Domaine de la Terrasse d’Elise Le Pradel 2012 (France – 23€ - 100% cinsault élevé 12 mois en barrique neuve) : nez léger de groseille, « déroutant » pour certains dégustateurs. L’attaque est acide et tendue. Note de fruits verts. Finale longue et chaude. Assez Bien.

 

 

IGP de L’Hérault Domaine de la Terrasse d’Elise Le Pradel 2008 (France – 20€ - 100% cinsault élevé 12 mois en barrique neuve) : nez pamplemousse, un peu mentholé. L’attaque bouche est douce, un peu sirupeuse, suave avec des notes poivrées. C’est in vin tout en finesse pour bon nombre des dégustateurs qui tranche avec son petit-frère gouté précédemment. Bien+.

 

 

Coteaux-du-Languedoc Domaine Mas Jullien Carthagène 2013 (France – 17.50€) : nez rose, mirabelle, coing. L’attaque en bouche est sirupeuse et voluptueuse, avec des notes de roses. Finale peu longue et un peu chaude. « Un vin de digestif » pour certains dégustateurs. Bien.

 

 

Les vins les plus appréciés par les dégustateurs sont ex-aequo le Domaine de la Terrasse d’Elise (2008) et le Domaine de Rapatel.

 

Il est par ailleurs intéressant de noter qu’une majorité des vins dégustés sont issus de vignobles soit conduits en bio soit avec un souci avéré de respecter la nature puis de vinifier de la manière la moins interventionniste possible.

 

 

A bientôt.

Par Thomas Gaudré - Publié dans : Les séances - Communauté : dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 5 décembre 2014 5 05 /12 /Déc /2014 09:27

Chapitre 1 de la dégustation du futur potentiel cru communal Château-Thébaud en Muscadet. voici le compte rendu de dégustation... dans le chapitre 2 j'essaierais de vous faire un résumé théorique de la démarche de cru communal sur château Thébaud.

Pour l'heure, la dégustation a montré globalement une certaine homogénéité des vins présentés. si je devais en résumer la typicité par rapport aux vins goûtés je dirais que les vins de Château-Thébaud sont des vins qui mettent du temps à s'exprimer. Ils n'ont pas l'immédiateté des Clisson voisins. Dans un premières années ces vins s'expriment sur des notes un peu réductrice que j'appelle blé mur. Pas désagréables d'ailleurs mais une deuxième complexité aromatique plus florale intervient plus tard, certains vieux Château Thébaud rappellent la palette aromatique de vieux pinots gris (champignon blanc, cierge). La bouche est souvent marqué par un caractère successif : d'abord beaucoup d'onctuosité, de crémosité puis souvent dans un deuxième temps une certaine vivacité vient rafraîchir cette rondeur.

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Pépière, Château Thébaud, Clos des Morinnes 2010

Nez de blé mur, gros volume, bien tendu, belle vivacité, finale saline. Belle typicité crémeuse et fraîche comme on le retrouvera sur d’autres Château Thébaud. Il commence enfin à bien se goûter. Très Bien +/ Très Bien ++

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine Clair Moreau, Château Thébaud, 2010

Nez plus végétal, fougère, bouche très gourmande, enrobante, mure. Une typologie de nez et de bouche aguichante et parfaitement prète à boire mais en décalage avec le reste des Château-Thébaud. Très Bien +

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Poiron Dabin, Château Thébaud, Clos des Tabardières 2009

Blé, fenouil au nez, bouche assez ample, amer très marqué. La finale est un peu courte. Bien +

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Pierre Luc Bouchaud, Château Thébaud, Pont Caffino 2009

Un premier nez marqué par une réduction un peu tenace. Beau volume en attaque, joli volume. Salin, beaux amers, discrète tension qui s’affaisse un peu en fin de bouche. Peut être qu’une vendange légèrement plus précoce aurait pu permettre de conserver un peu de vivacité sur ce millésime assez solaire. Très Bien.

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Lieubeau, Château Thébaud, Château de l’Aulnaye 2009

Encore une ouverture sur le blé… sorte de réduction aromatique assez typique du cru. La bouche est bien enrobante complete, charnue. Très cohérente. Assez vif, assez long doté d’imposants amers de pomelos. Indéniablement c’est une réussite. Très Bien +

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Pépière, Château Thébaud, Clos des Morinnes 2009

Bouteille anormalement vieillie au nez très miellé. Pas inintéressante mais pas au niveau de ce que nous avons goûté de ce vin précédemment. A revoir.

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Chauvinière, Granit de Château Thébaud, 2008

Le nez est très ouvert très floral, coing, cierge, miel, citron confit. L’attaque est assez crémeuse puis laisse place à une vivacité assez tranchante… presque inattendue après les intenses 2009. Bien ++/Très bien

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Chauvinière, Granit de Château Thébaud 2004

Nez d’Anis, menthe, grosse attaque ronde, grasse, bien tendu, très belle allonge. Un ensemble parfaitement cohérent. Sacré réussite. Très Bien ++

 

Muscadet de Sèvre et Maine, Domaine de la Chauvinière, Granit de Château Thébaud 2002

Encore un nez sur le blé, le cierge. Bouche terriblement onctueuse à la fois mure et épaisse, bien tendue qui offre beaucoup de fraîcheur… l’archétype du modèle de Château Thébaud à suivre…. Excellent.

http://avis-vin.lefigaro.fr/var/img/77/19123-640x480-etiquette-domaine-de-la-chauviniere-granit-de-chateau-thebaud-blanc--muscadet-sevre-et-maine.png

Par Jocelyn GOMBAULT - Publié dans : Les séances - Communauté : dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mercredi 26 novembre 2014 3 26 /11 /Nov /2014 13:36

Il reste encore 3 places disponibles pour la séance d'accord mets et vins : Vins et Bûches de Noël du mardi 2 décembre 2014 à 20h30 au Château de la Frémoire.

Au programme les bûches de Noël du pâtissier Vertavien Stéphane Pasco et les vins de Vertivin présenté par Romain Mayet qui a prévu de s'habiller de façon particulière pour cette séance. C'est la magie de Noël.

Tarifs : adhérent : 15€ non adhérent : 20€ contactez-moi si vous êtes intéressés.

 

http://static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/red/blue_pics/2008/12/03/santawine460.jpg

Par Jocelyn GOMBAULT - Publié dans : Les séances
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 23 novembre 2014 7 23 /11 /Nov /2014 10:32

J'ai quelques places libres pour une séance dédiée aux vins et au vignoble Géorgien le jeudi 27 novembre 2014 à 20h30 au château de la Frémoire.

 

http://www.cnn.com/video/world/2010/04/18/watson.georgia.wine.cnn.640x480.jpg

 

Coût de séance Adhérent : 8€ coût de séance non adhérent : 15€. Merci de me contacter pour ceux qui sont intéressés.

Par Jocelyn GOMBAULT - Publié dans : Les séances
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 20 novembre 2014 4 20 /11 /Nov /2014 18:00

Soirée Italienne ce soir avec une séance dédiée au Trentin Haut Adige. Les cuvées haut de gamme des coopératives sont vraiment particulièrement bien travaillées Certaines frisent l’élite. Un exemple pour nos coopératives françaises. C’était vraiment une initiation à des cépages guère connus : le Lagrein, le Schiava, le Toreldego bien sûr mais aussi des nouveaux cépages allemands comme le Kerner et pour ceux qui ne connaissaient pas, le Müller-Thurgau.

 

Süd-Tyrol, Domaine Köfererhof, Kerner 2013

Très fermentaire encore, bonbon, fruit jaune… pas facile d’y voir clair sur les singularités aromatiques du cépage. Joli gras, vif, bien tendu. C’est un bon démarrage. Très Bien (7 points)

 

Süd-Tyrol, Kellerei Nals Margreid, Pinot Bianco 2013

Fruité, abricot, amande d’abricot. Bouche puissante très longue en bouche, beaux amers, chauffe un peu en fin de bouche. La finale se termine par vague en bouche. Rétro vraiment très longue. Très Bien ++ (7 points)

 

Süd-Tyrol, Tiefenbrünner, Feldmarschall Von Fenner zu Fennberg 2012

Nez un peu réduit… La bouche est souple, ronde, finale assez longue des amers de peau de pomelos. Acidulé en fin de bouche, tendu, mais le nez est en retrait. Le Müller-Thurgau a vraiment des points communs avec le Muscadet. Il est plus que vraisemblable que le nez s’exprimera dans une dizaine d’année. C’est trop tôt pour le boire et en tirer le juste plaisir de ce vin aujourd’hui. Très Bien / Très Bien + à revoir + 2 points 

 

Süd-Tyrol Ignaz Nierist, Riesling, Berg 2012

Nez puissant de citron vert et d’hydrocarbure. Le côté terpénique du Riesling est particulièrement marqué dans ce vin. Il est très variétal. On retrouvera aussi quelques notes d’herbe coupée au nez. La bouche est très vive… long, sur des notes varietales encore un peu cartonnées, distillat. Un vin bien fait, très droit mais pas d’une complexité extraordinaire. Très Bien 5 points

 

Süd-Tyrol, Kellerei Tramin, Gewurztraminer, Nustbaumer 2012

Joli nez précis, au delà des arômes variétaux (rose), on distingue de la canelle, du 4 épices, de la citronelle… des flaveurs de gateaux de Noël. La bouche est compacte, épaisse… très « boum boum », puissants amers, très tapissants… tiens 15° d’alcool… le glycerol doit aider à structurer la bouche… alcool bien intégré cela étant. Très Bien ++ (6 points)

http://www.madeinvino.com/media/com_hikashop/upload/gewurztraminer-nussbaumer_2039831368.jpg

Trento, « Trentodoc », Cavit, Altemasi, Riserva Graal 2003

Un pétillant aux arômes très brioché, foin, assez empyreumatique. La bouche est dense, crémeuse, un peu dosée mais bien tendue. Très jolie palette aromatique. Très Bien ++ (4 points)

 

Süd-Tyrol, Kellerei Andrian, Bocado, Vernatsch 2012

Initiation au cépage Schiava pour quasiment tout le monde… Nez fruité aux notes de café. Un vin assez fluide, souple, pas de tanin notable. Un vin de soif plutôt sympa. Bien ++

 

Süd-Tyrol, Weingut Höffstäter, Lagrein 2011

Couleur noire, myrtille, bouche souple, ronde assez grasse, peu de tanin, étrangement vif en fin de bouche. Bien fait. Très Bien 5 points

 

IGP Vigneti delle Dolomiti, Elisabetta Foradori, Granato 2009

Nez de bois mouillé, volatile… acescent même. La bouche est structurée sur une jolie matière, léger CO2 perceptible. Le tanin est fin très poudreux il se termine par une légère vivacité qui offre une fraîcheur bienvenue… le groupe va être divisé entre ceux qui sont sensibles à la volatile (ou qui ont appris à la reconnaître) et ceux qui ne le sont pas. Pour moi qui ne suis pas très sensible à la volatile, l’équilibre est malgré tout quand même vraiment border line au niveau de la perception acétique. Bien ++/ Très Bien pour la jolie bouche mais le nez n’est vraiment pas soigné… Un vin qui ne se garde peut-être pas…14 points

 

Süd-Tyrol, Kellerei Schreckbichl Rosatum Moscato Rosa 2009

Nez très fruité, muscaté, confiture de mure, rose, bouche sucrée sans être pateuse, léger tanin. Intéressant. Très Bien 18 points- vainqueur du collectif.

Par Jocelyn GOMBAULT - Publié dans : Les séances
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Vendredi 14 novembre 2014 5 14 /11 /Nov /2014 13:35

Il y a un salon des vins au parc expo de la Beaujoire ce week-end du 15-16 novembre. Ce n'est pas un salon que nous apprecions beaucoup mais quelques domaines (Besombes en Roussillon, Clos Basté de Madiran) valent la peine de se déplacer.

N'oubliez pas non plus que les portes ouvertes commencent chez les vignerons du Muscadet. Ce week-end il y a porte ouverte chez Clair Moreau à Château Thébaud ou chez Gilles Luneau au Château Elget à Gorges. Le Week end prochain ce sera le tour de Bruno Cormerais à Ste Lumine de Clisson, de Stéphane et Thierry Luneau à Mouzillon, le 29 novembre ce sera chez les Luneau Papin avec FX Barc de Complice de Loire en Guest et chez les Gunther Chereau du Château du Coing, 

 

 

Par Jocelyn GOMBAULT - Publié dans : News du vin dans la région
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 9 novembre 2014 7 09 /11 /Nov /2014 18:55

   

« J'aime le Bordeaux, surtout dans sa vieillesse ; j'aime tous les vins francs, parce qu'ils font aimer ». Alfred de Musset.

 

 

La première séance de Vertivinus est consacrée aux assemblages « bordelais » et donc aux vins issus d’assemblage de merlot, de cabernet sauvignon et de cabernet franc. Quelques mots tout d’abord sur ces trois cépages :

 


Le merlot :

 

Originaire de la région bordelaise, il est issu d’un croisement entre la madeleine noire et le cabernet franc. C’est le plus jeune des cépages bordelais. Sa maturité est de dite de deuxième époque ; il est plus précoce que le cabernet sauvignon. Il est sensible au mildiou, à la pourriture grise mais moins à l’oïdium. Sa précocité est un avantage surtout les années délicates. Sa culture est assez aisé et sa vinification plutôt facile. Il permet d’élaborer tout type de vin.

C’est ainsi qu’il est devenu le second cépage rouge au monde (280000 ha) dont 114000 en France, 24000 en Italie 23000 aux Etats-Unis, 15000 en Chine et 13000 en Espagne.

 

 

Le cabernet sauvignon :

 

Celui-ci est issu d’un croisement entre le cabernet franc et le sauvignon blanc. Son débourrement est tardif, soit huit à dix jours après le merlot. Il est sensible à l’oïdium et aux maladies du bois. Sa grappe, à petits raisins, est un terrain favorable pour les vins plus extraits. Il apprécie les sols graveleux. Il lui faut de bonnes expositions mais pas de sécheresse. Le cabernet sauvignon donne des vins structurés, puissants avec une bonne trame tannique (favorable donc à la garde) Seul, le cabernet sauvignon manque de rondeur.

Il est le premier cépage rouge au monde avec 290000 ha dont 53000 en France.

 

 

Le cabernet franc :

 

C’est le plus ancien cépage de Gironde. Il proviendrait du côté espagnol du vignoble pyrénéen et aurait gagné le sud-ouest de la France grâce aux pèlerins de retour de Saint-Jacques-de-Compostelle. Il aime les terrains bien alimentés et drainés. Il se distingue par sa finesse aromatique, ses arômes épicés et parfois de poivron. Outre sa présence en Gironde (en Médoc principalement avec une exception notable sur la rive droite puisqu’il entre pour 60% dans l’assemblage du Château Cheval Blanc AOC Saint-Emilion GCC), ce cépage est emblématique des vins de Chinon, Bourgueil ou Saumur.

 

 

Côté espagnol, Cabernet et Merlot se sont implantés dans la région de la Rioja mais ils se sont surtout développés dans les régions de Penedes et de Ribeira del Duero en association avec le cépage Tempranillo.

 

 

La dégustation de la séance se compose de huit vins, entre France et Espagne :

 

AOC Bergerac Château Jonc-Blanc Class IK 2010 (France – 9.50€) : nez puissant, note de mure. L’attaque en bouche est douce ; la trame tannique est assez collante. Finale longue et acide avec une pointe d’alcool. Note poivrée. Grande « buvabilité ». Bien-

 

Mas Comtal Antistiana merlot 2010 (Espagne/Penedes – 12.45€) : nez animal (réduction ?) puis des notes de poivron. Vin compoté en bouche avec une trame tannique asséchante et une acidité très marquée. La finale est aqueuse. Des notes de géranium en retro-olfaction (Romain) Assez Bien-.

 

 

IGP Côtes de Murviel[1] Domaine de Ravanès 2009 (France – 12.50€) : nez cassis. En bouche, une trame tannique collante avec des notes de tabac et de cendre. La finale est puissante mais pas longue. Assez Bien.

 

 

Celler Pardas Negre Franc 2009 (Espagne/Penedes – 11.85€) : nez avec des notes de fruits cuits et de chocolat. L’attaque en bouche est plutôt ronde, chaude avec des notes sucrées. La trame tannique est plus lâche. Finale à nouveau ronde. Assez Bien+.

 

 

Casa Ravella Tinto Crianza 2008 (Espagne/Penedes – 9.10€) : nez avec des notes whisky, cassis et mentholé. L’attaque en bouche est souple et chaude. La trame tannique est collante avec des notes grillées et de tabac. En finale, des notes de poivron avec de la puissance et de l’acidité. Assez Bien.

 

 

AOC Côtes de Castillon Domaine Clos Puy-Arnaud 2010 (France – 35€) : nez de mure, sucré et vanillé. L’attaque en bouche est ronde, avec une trame tannique longue. Finale acide. Bien+.

 

 

DOC Pla de Bages Celler el Molli Collbaix Singular 2009 (Espagne – 22.55€) : nez un peu réduit, discret avec des notes de menthol. La bouche est massive, avec des notes grillées et vanillées. La trame tannique est asséchante. C’est un vin concentré. Moyen.

 

 

AOC Saint-Estèphe Domaine les Ormes de Pez (France – 30€) : 1er nez discret puis notes de cassis et grillée. En bouche, notes de poivron avec une trame tannique asséchante. La bouche est plus aqueuse. Finale tabac. Assez Bien.

  

 

Les vins les plus appréciés par les dégustateurs sont le Domaine Puy-Arnaud et Celler Pardas Negre Franc (avec remettre en perspective au vu des prix de ces deux vins)

 

 

 

A bientôt.

 

 

PS : ce compte-rendu paraît seulement maintenant non pas à cause d’une flemme incommensurable de son rédacteur, mais tout simplement parce que j’ai égaré mes notes prises sur feuilles volantes le soir de cette première séance. Je les ai retrouvées il y a peu et j’ai acheté un bloc depuis…

 



[1] Appellation du Languedoc-Roussillon, près de Béziers.

Par Thomas GAUDRE - Publié dans : Les séances - Communauté : dégustation
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés